Accueil

Catégorie : Accueil
  • Photo1 Epidemio300
  • Photo2 respi300
  • Photo3 Env300
  • Photo4 Genetic300

 

Actualités

 

 

 

Quelques résultats scientifiques récents

 

  • Une étude internationale coordonnée par F Demenais (Inserm,  université Paris Diderot, France) et Dan Nicolae (University of Chicago, USA), a permis de découvrir cinq nouvelles régions du génome qui augmentent le risque d'asthme. Les variants génétiques associés à l'asthme sont situés à proximité de marques épigénétiques caractéristiques d’éléments de régulation appelés « enhancers » dans les cellules immunitaires et sont associés à d’autres maladies ayant une composante immunitaire ou inflammatoire. Ces travaux ouvrent de nouvelles voies de recherche pour élucider les mécanismes biologiques impliqués dans le développement de l’asthme. (Lire plus : Demenais et al., Multiancestry association study identifies new asthma risk loci that colocalize with immune-cell enhancer marks, Nature Genet 2018 Jan;50(1):42-53. doi: 10.1038/s41588-017-0014-7. Epub 2017 Dec 22). 
  • Des études récentes ont identifié un phénotype d’asthme spécifique chez l’enfant caractérisé par une sensibilisation allergique à plusieurs allergènes (« poly-sensibilisation ») et la présence d’autres maladies allergiques, en particulier la rhinite.  En collaboration avec des collègues Suédois, nous avons montré que ce phénotype d’asthme « multi-morbidité allergique et poly-sensibilisation » était aussi retrouvé chez les adolescents (cohorte BAMSE) et chez les adultes (cohorte EGEA), permettant ainsi de généraliser ce phénotype à tous les âges de la vie et dans différents environnements.  (Lire plus : Siroux et al., The asthma-rhinitis multimorbidity is associated with IgE polysensitization in adolescents and adults, Allergy 2018 Jan 13. doi: 10.1111/all.13410. [Epub ahead of print]).
  • Il y a très peu d’étude sur l’effet de la pollution atmosphérique sur la rhinite. Dans ce travail, incluant plus de 1500 participants de 17 villes européennes, l’objectif était de voir si être exposé à des niveaux plus hauts de pollution atmosphérique était un facteur de développement de la rhinite. L’exposition moyenne annuelle à l’adresse résidentielle des participants était comparée entre ceux qui développaient une rhinite et ceux qui n’en développaient pas.  Aucun effet de l’exposition à long-terme à la pollution atmosphérique sur le développement de la rhinite n’a été trouvé. (Lire plus : Burte et al., Association between air pollution and rhinitis incidence in two European cohorts, Environ Int. 2018 Mar 29;115:257-266. doi: 10.1016/j.envint.2018.03.021.)
  • Les études sur les associations entre l’exposition à long-terme à la pollution de l’air extérieur et l’asthme chez les adultes sont encore rares, et les mécanismes biologiques sous-jacents sont mal compris. Chez 608 adultes de l’étude EGEA, nous avons montré pour la première fois des associations entre l’exposition à long-terme à la pollution de l’air extérieur, le 8-isoprostane exhalé, un marqueur biologique lié au stress oxydant, et l’asthme. Nos résultats apportent de nouvelles preuves sur le rôle potentiel du stress oxydant dans les associations entre la pollution de l’air extérieur et l’asthme chez les adultes. (Lire plus : Havet et al., Outdoor air pollution, exhaled 8-isoprostanes and current asthma in adults: the EGEA study, Eur Respir J. 2018 Apr 4;51(4). pii: 1702036. doi: 10.1183/13993003.02036-2017. Print 2018 Apr.)

 

  Liste complète des références

 

Tutoriels pour le site EGEAnet

 Présentation de l'étude EGEA

 

Aide pour trouver différents documents sur le site EGEAnet :

- Présentation de la partie publique

- Où trouver la charte de confidentialité ?

- Où trouver la composition du groupe coopératif EGEA ?

- Où trouver le formulaire de demande d'accés aux données ?

- Où trouver les documents concernant les aspects reglementaires ?

- Où trouver les questionnaires d'EGEA dans l'éspace public ?

 

L'etude EGEA renouvelle sa certification ISO 9001 (version 2008)

Souhaitant maintenir l’étude EGEA à un haut niveau de reconnaissance en épidémiologie respiratoire sur le plan international, les responsables de l’étude ont mis en place un véritable système de management de la qualité dont la performance est couronnée par une certification ISO 9001 auditée chaque année par le groupe AFNOR.

La démarche qualité répond aux objectifs suivants définis pour 2018 :

- Poursuivre l’ouverture internationale en facilitant la mise en place de collaborations internationales.

- Enrichir l’étude avec l’intégration de nouvelles données

- Evaluer l’intérêt scientifique d’un nouveau suivi de la population (EGEA4)